Accessibilité Personnes à Besoins Spécifiques aux gares RER ligne B

Gare de Lozère

Dans le cadre d’un projet du STIF financé par la Région Ile de France, la RATP s’est engagée à rendre accessible aux Personnes à Besoins Spécifiques (PBS) l’ensemble de la ligne B du RER avant fin 2008. Pour cela, des aménagements sont nécessaires dans les 3 gares palaisiennes pour permettre l’accès aux quais des PBS (personnes se déplaçant en fauteuil roulant, ou avec difficulté soit avec cannes et béquilles, ou encore poussettes ou cabas, ou personnes mal voyantes…). Tout le monde est donc concerné, à un moment où l’autre de sa vie !

Le projet de mise en accessibilité de la gare de Lozère a été « découvert » par quelques habitants alors que la RATP avait déposé son permis de construire au printemps 2007. Leurs interventions successives ont incité le Maire à émettre un avis défavorable, avis repris par le Préfet pour refuser le permis de construire.

Extraits des nouveaux projets RATP du 8 oct 07

L’action du Conseil de quartier a incité le maire à contraindre la RATP à reprendre la démarche dans son ensemble. Le 8 octobre 2007, la RATP a présenté ses 3 hypothèses de réalisation au quartier de Lozère, en réunion publique organisée par la municipalité .

Le Conseil de quartier du 17 octobre a décidé de créer une commission pour examiner les solutions proposées par la RATP, vis à vis des différents aspects pris par cette opération.

L’amélioration des accès aux gares de la ville ( au sens de faciliter les échanges entre les trains et les espaces publics, pour obtenir la meilleure desserte de la ville possible, pour tous) est un des éléments mis en avant dans le PADD de la ville.

Or il s’agit d’opérations aux multiples facettes où le recueil préalable des usages et avis du plus grand nombre ne peuvent que faciliter l’émergence de solutions rationnelles avec un bon usage des financements, que les contributeurs finaux (c’est nous, et c’est la base d’une société solidaire !) ne peuvent que trouver trop élevés.

Le travail de la commission s’est poursuivi pendant l’année 2008, dans le sens souhaité par le Conseil de quartier, à savoir éviter la reconstruction de la passerelle.

De nouvelles solutions ont été diffusées par la RATP en mai 2009, explicitées au Conseil de Quartier par la commission : Voir ci-joint un extrait de cette présentation le 10 juin 2009.

 

Une présentation publique officielle du projet d’aménagement a été organisée le 13 novembre 2009 en présence de la RATP. La municipalité y a présenté les documents de la RATP, sans lui laisser la parole, ce qui prive le public de précisions sur les détails. Les 2 solutions en lice sont confirmées avec, soit un nouvel habillage architectural d’une passerelle avec ascenseurs remplaçant l’actuelle, soit la suppression de la passerelle actuelle avec équipement du souterrain actuel en ascenseurs verticaux accessibles depuis les quais et les trottoirs. Le choix de la municipalité s’est porté sur cette solution puisqu’elle permet de rendre accessible aux PBS le cheminement public. Or, grâce à son travail sur le sujet, le Conseil de quartier avait pu se rendre compte que la mise en place des ascenseurs verticaux ne pouvait se faire qu’en approfondissant les rampes d’accès et en les faisant déboucher sur des escaliers. Le public a donc précisé que cette solution ne pouvait être envisagée que si la continuité actuelle des rampes sans escaliers était maintenue (même hors normes pour PBS) . Le maire a finalement demandé à la RATP de revoir l’accès au souterrain dans ce sens et de réaliser de nouvelles réunions d’études l’associant à la commission du conseil, et des représentants de PMR afin de mettre au point les détails.

La poursuite d’une telle réflexion suffisamment documentée est tout à fait nécessaire.

En effet, la remise en cause de la solution adoptée par la RATP lors de la concertation en 1982 pour la suppression du Passage à niveau de la la gare (engagement de la RATP de réaliser des rampes sans escaliers à lire ci-contre) ne peut pas être envisagée puisqu’il apparaît, en l’état, que le service rendu serait dégradé en réduisant « l’autonomie » des déplacements. En effet, les utilisateurs de fauteuils roulants (UFR) qui doivent être équipés de fauteuils motorisés pour se déplacer de manière autonome dans notre ville pentue, ne pourraient plus accéder au souterrain en cas d’indisponibilité d’un des deux ascenseurs. Mais c’est également l’autonomie du cheminement des utilisateurs de poussettes, valises, caddy, ou béquilles…qui est réduite en les rendant dépendants du bon fonctionnement des ascenseurs, alors qu’ils bénéficie de ce service dès à présent .

On peut remarquer que depuis 1982 les aménagements ont permis à la gare de Lozère d’être longtemps la première du tronçon Sud du RER B à arborer le logo « compatibilité PMR » dans les trains, qu’elle était encore labellisée sur les affichages éditions 2008 et qu’il a fallu attendre l’édition 2009 pour qu’elle ne le soit plus. Aujourd’hui, elle apparaît encore labellisée dans la plupart des voitures !

De plus, on peut s’interroger sur la pertinence de reporter le franchissement des voies vers un seul point nettement désaxé et les habitants du quart Sud Est risquent de regretter fortement la suppression de la passerelle actuelle pour accéder au marché.

Interruption du trafic ligne B du RER entre les gares de Palaiseau et Lozère. Comment accéder aux bus de remplacement

ATTENTION : interruption de la ligne B du RER entre les gares de Palaiseau et Lozère ( pas de trains en gare de Palaiseau Villebon) remplacement par des bus du 1 au 3 novembre. prenez vos précautions 30 minutes de délai supplémentaire à prévoir

Consultez les plans d’accès aux bus pour desservir les gares de Palaiseau, Palaiseau Villebon, Lozère

Bus à Palaiseau

 

 

 

Or, les rues de Palaiseau ne permettent pas une desserte à proximité immédiate de ces gares, par les bus qui auront à réaliser une noria entre elles. Les bus ne passeront donc pas à proximité des gares de Palaiseau et Palaiseau Villebon.

Si vous êtes usagers journaliers de ces stations, pas trop de difficultées pour avoir été informés, grace aux tracts et panneaux RATP qui indiquent l’endroit où les bus marqueront l’arrêt, pour la desserte des différentes gares.

Mais si vous n’avez pas eu l’occasion de passer en gare récemment, cette information a pu ne pas vous parvenir.

Or, comme nous habitons une ville où les itinéraires d’accès aux gares sont en dénivellation, il est important de pouvoir s’organiser et, si possible, éviter des parcours inutiles .

C’est en pensant aux voyageurs occasionnels que nous mettons à votre disposition , ici, les plans établis par la RATP.

La RATP annonce que l’allongement du temps de parcours pour les usagers du RER est de 30 minutes environ et pour la desserte interne à la ville, la fréquence des bus de 7 minutes environ.

 

Gare de Palaiseau Villebon

mardi 6 novembre 2007 

Attention danger, il faut être attentif sur les quais

Les travaux d’aménagement pour la mise en accessibilité aux Personnes à Besoins Spéciaux sont bien engagés .

Or les appuis des escaliers provisoires quai St Rémy, et la cloture de chantier viennent obliger au passage entre bord de quai et l’appui de la passerelle. Le passage est resté le même qu’avant les travaux, mais tout passage derrrière l’appui de la passerelle est devenu impossible !

 

C’est signalé par un panneau, mais surement insuffisamment à l’heure où les élèves qui reprennent nombreux le RER, se retrouvent regroupés en tête du quai, dans l’attente de leur train vers Lozère et le sud.

Or les courses poursuites, fréquentes sur le quai, dans l’attente du train, pourraient se transformer en drame au moindre écart, lorsqu’elles se produisent au passage d’un train sans arrêt, dans ce secteur rétréci au raz des trains !

La situation semble moins grave sur le quai Paris car il y a possibilité de passer derrière l’appui de la passerelle, mais comment se comporte la masse des ados à l’arrivée d’un train du sud, en attente de prendre l’escalier pour franchir la passerelle ?

Il semble que la RATP pourrait essayer d’améliorer la situation, à tout le moins mieux la signaler en mettant une gaine orange plus visible que l’actuelle (d’un bleu si agréablement assorti à la cloture de chantier qu’elle est invisible), en faisant un tract en gare ou auprès des élèves !

Il pourrait également être prescrit que les conducteurs des RER passant sans arrêt, signalent leur arrivée d’un coup de siffet.

About Palaiseau Autrement