Le film de l’actualité Palaisienne (16) 15-30 novembre 2008

par Palaiseau Autrement

16 novembre Le ministre de l’Education, X. Darcos chahuté à Polytechnique, alors qu’il réunissait les représentants des lycéens de toute la France pour leur présenter la réforme des lycées qui prévoit une année organisée en deux semestres avec des enseignements généraux et 6 heures de modules optionnels.

Lire le projet du gouvernement pour les lycées

17 novembre Grand bazar hier sur les routes du plateau et la RN 118… Plus de 200 manifestants du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) contestaient les modifications des conditions de départ en retraire des salariés qui ont travaillé en environnement pénible.

18 novembre La Commission nationale du débat public (CNDP), est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au respect de la participation du public à l’élaboration des projets d’aménagement d’intérêt national qui présentent de forts enjeux socio-économiques ou qui ont des impacts significatifs sur l’environnement ou l’aménagement du territoire. En septembre, elle a recommandé au STIF d’organiser une concertation pour la réalisation de la liaison tram-train entre Massy et Evry (20,1 km dont 10km de voie nouvelle, coût : 357 M €) dont Mme C. Vourc’h sera le garant.

19 novembre Avec 50 personnes handicapées sur 770 employés, la démarche de la société JM Bruneau est récompensée à l’occasion de la semaine de l’emploi des personnes handicapées. Son partenariat régulier avec le Centre d’aide par le travail La Cardon de Palaiseau renforce cette volonté d’intégration par l’emploi.

20 novembre Nouvelle grève suivie dans les écoles, collèges et lycées pour dénoncer la réduction des postes d’enseignants et la suppression des Réseaux d’aides aux enfants en difficulté (RASED). Sans un mot sur la légitimité de la colère des enseignants et des parents, F. Lamy, dans un courrier adressé aux familles a donné les raisons techniques qui l’ont empêché d’organiser le Service minimum d’accueil voté par le Parlement l’été dernier. Quelques jours plus tard, N. Sarkozy stigmatisera le refus des élus socialistes des grandes communes d’organiser le SMA tout en reconnaissant, lors du salon des maires, que l’application de la loi n’est pas aisée pour les petites communes.

21 novembre L’élection de M. Aubry à la direction du Parti socialiste a entraîné, tout au long du dernier week-end, un affrontement médiatique entre F. Lamy (M. Aubry) et M. Valls (S. Royal). Plusieurs journaux ont réalisé des portraits croisés de ces deux députés Essonniens peu connus du grand public.

22 novembre Concert de colère des élèves du conservatoire de musique devant la mairie : près de 300 personnes se sont retrouvées pour dénoncer les conditions matérielles dans lesquelles ils apprennent et pratiquent leur art ainsi que le manque de projet pour un conservatoire désormais géré par la Communauté d’agglomération du Plateau de Saclay. Une délégation a été reçue par des élus municipaux et représentants de la ville à la CAPS.

Selon le Parisien, la pétition (voir la version en ligne ) aurait recueilli 1700 signatures.

23 novembre La seule réunion publique de discussion sur le projet de l’Etat pour l’aménagement du Plateau de Saclay organisée à Palaiseau a été proposée par les élus de « Palaiseau vraiment à gauche ». Au cours de la soirée, des responsables associatifs ont indiqué avoir été reçu par C. Blanc à qui ils ont rappelé la nécessité de conserver 2300 ha pour l’agriculture péri-urbaine et défendu la préservation du Plateau de Saclay… Les interventions de chercheurs, d’enseignants, de syndicalistes ont montré l’ampleur des domaines touchés par ce projet.

- la déclaration de l’Union des associations de sauvegarde du Plateau de Saclay après leur rencontre avec C. Blanc.

24 novembre Le processus démocratique au sein du parti socialiste reste, pour l’observateur extérieur d’une grande complexité. Vote des motions, congrès de Reims, et nouveau vote pour désigner les dirigeants locaux, départementaux et nationaux se sont succédés ces derniers jours.

  • Lors du vote des motions, les socialistes Essonniens placent en tête celle de S. Royal avec 35 % des voix (29,1 % sur l’ensemble du pays), devant B. Hamon avec 33 % (18,5 %), M. Aubry 18 % (24,3 %) et B. Delanoë 11 % (France : 25,2 %).
  • Pour l’élection du secrétaire de la fédération de l’Essonne, historiquement tenue par la gauche socialiste, ils éliminent dès le premier tour le directeur de cabinet de F. Lamy à la mairie de Palaiseau, M. Pasquio (tendance Aubry). Au second tour, ils élisent C. da Silva (tendance Royal) mais, le même jour, accordent la majorité à Martine Aubry dans la course à la direction nationale du parti (51,3% contre 48,7 à S. Royal).

Cette recomposition départementale pourrait peser sur les prochaines investitures aux différentes élections. Et le départ de quelques ténors vers le nouveau Parti de Gauche, fragiliser la majorité socialiste du Conseil Général.

25 novembre Alors que le Conseil de Paris vient de voter la reprise en gestion directe de la distribution de l’eau dans la Capitale, le journal Le Monde annonce que le Syndicat des Eaux d’Ile de France devrait poursuivre dans sa stratégie d’une délégation de ce service public aux entreprises privées.

Une bataille qui aurait été perdue dès juin lorsque les délégués des 144 communes ont réélu A. Santini (maire Nouveau centre d’Issy les Moulineaux) à la présidence du SEDIF .

26 novembre Avec plus de 300 associations dans la ville, de nombreux bénévoles ont besoin d’un soutien dans leur action. Le Conseil Général propose un large éventail de formation.

27 novembre Déjà plus de 500 signatures à la pétition proposée par l’Association pour l’amélioration des transports du Plateau de Saclay, soutenue par l’Association des Usagers des Transports d’Île-de-France, pour une amélioration d’urgence du fonctionnement du RER B.

28 novembre En l’absence de F. Lamy, le Conseil communautaire de la CAPS s’est réuni hier sous la présidence de F. Ribière. Parmi les sujets présentés :

  • la composition du bureau communautaire (les maires des 10 communes et des élus ayant une délégation) ;
  • parmi les délégations attribuées, certains intitulés ne permettent pas de distinguer les contours des responsabilités exercées, d’autres semblent se chevaucher, et certains encore ne paraissent pas liées aux compétences de la CAPS. Difficile de mesurer l’efficacité de cette organisation… à moins que cette distribution de délégations ne constitue que des accessits récompensant la possibilité de siéger au Bureau communautaire. C’est ainsi que nous avons relevé :
    • Patrimoine (JF Dormont) et patrimoine rural (C. Bocs)
    • transports collectifs (D. Bodet) et déplacements (J. Gimel)
    • aménagements et grands projets (G. de Guillebon) et urbanisme (J.-F. Rimbert)
    • énergies nouvelles (A. Deschamps) et développement durable et énergies (M.-P. Digard)
    • technologies de l’information (F. Lambert) et réseaux (R. Martinache)
    • relations internationales et coopération décentralisée (D. Lapersonne).
  • la constitution de groupes de travail pour actualiser le « projet de territoire », un document qui fixe les orientations de la CAPS (développement économique, logement, transport, aménagement, information et démocratie, etc.).
  • Ainsi que l’achat d’une parcelle dans le périmètre de la SFIM, la création de postes pour la communication, la situation financière de la mission locale Vita Cité, etc.

29 novembre Les ateliers d’urbanisme associant les habitants à la réflexion sur l’aménagement des quartiers du Lycée et du Haut-Pileu se poursuivent. La CAPS vient d’ouvrir un espace d’information sur son site internet reprenant les différents documents de travail, sans présenter les propositions des premiers groupes thématiques (habitat, équipements).

30 novembre Après cinq ans d’action, en particulier de l’Association des habitants des Joncherettes, l’implantation d’un arrêt de bus sur la ligne 91-06 (SPTC) près du portail sud-est dans l’enceinte de l’école Polytechnique vient d’être officiellement confirmée. Placé au bout du chemin de la Hunière, il permet la desserte de l’ENSTA et du quartier des Joncherettes. Cette implantation nécessitera l’aménagement (arrêt accessible, abribus, tableau horaires) et un accès permanent du public. Elle permettra d’envisager une possibilité de connexion avec la ligne 20-03.

About Palaiseau Autrement