Le film de l’actualité Palaisienne (18) 15-31 décembre 2008

15 décembre Les premières versions du projet de loi créant « l’Etablissement public Paris-Saclay » commencent à circuler… sans que les élus ou les associations (et encore moins les habitants) n’en soient officiellement informés. Drôle de méthode dans une démocratie. La Gazette des communes s’en fait l’écho et l’association «  Citoyens actifs et solidaires » d’Orsay propose une première analyse.

16 décembre 40 ans après son installation à Chatenay-Malabry, l’Ecole centrale de Paris pourrait rejoindre le Plateau de Saclay. Selon le site Educpros, une alliance avec Supelec est réalisée dans le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur « Universud ».

17 décembre Le conseil municipal s’est réuni en présence d’un public nombreux.

  • L’approbation des comptes rendus des séances précédentes est l’occasion d’un échange entre B. Vidal (UMP) et le maire sur la validité de la délibération attribuant une subvention à la CGT pour son action de soutien aux travailleurs sans papiers.
  • Le vote des tarifs municipaux est l’occasion d’une passe d’arme sur le Centre de vacances de Vaux dont le maire a lancé la procédure de vente. François Lamy a rappelé son « attachement » au centre municipal mais indique que les réalités économiques (pas de rentabilité) et les travaux à réaliser (qualité d’accueil) ont motivé sa décision. Les élus de Palaiseau vraiment à gauche ont rappelé leur volonté de conserver la structure municipale, et F. Vigouroux (Modem) a, à titre personnel, défendu la décision de bonne gestion du maire.
  • Malgré le transfert de compétences à la Communauté d’agglomération, la Ville, grâce à son Guichet unique et son Espace famille du site Internet, va continuer a assurer la facturation et l’encaissement des frais d’inscription pour l’école de musique et de danse. Cette délibération montre l’incohérence de certains transferts à la CAPS, en particulier lorsqu’il s’agit des services de proximité.
  • Alors que le parking entre les rues de Paris et Branly est fermé depuis plusieurs jour, entraînant le mécontentement des riverains et des commerçants insuffisamment informés, le Conseil municipal est appelé à délibérer sur un nouveau déclassement d’une parcelle de l’espace public pour que le promoteur privé puisse réaliser l’opération de logements (dont 27 sociaux). En effet, un recours gracieux, refusé par le Maire, est actuellement instruit par le tribunal administratif. Le permis de construire initial a été retiré et devrait être redéposé « pour éviter une erreur de procédure ». Dans la nouvelle forme, le parking public ne serait pas conservé.
  • En marge de cette discussion, F. Lamy a indiqué que le projet combinant parking et logements sociaux près de la gare de Palaiseau (projet de la filiale logement social de la RATP) était abandonné, en raison des difficultés économiques actuelles, et qu’un recours avait été déposé contre le permis de construire de la première tranche du projet SFIM Palaiseau
  • Concernant l’impact du stationnement sur le maintien de commerces de proximité, F. Lamy précise que la question du dynamisme du commerce de proximité ne se limite pas au stationnement mais aussi à la qualité, aux services proposés (comme la livraison à domicile), à la promotion (site internet, etc.).
  • Ensuite, le Conseil municipal a décidé la démolition des anciens logements d’instituteurs situés 17bis avenue du 8 mai pour que la société 3F réalise une résidence sociale et une maison-relais.
  • Parmi les questions diverses et motions :

- Palaiseau vraiment à gauche demande au maire l’installation d’un groupe de travail pour la mise en place d’un budget participatif placé sous la responsabilité des conseils de quartier.

- Les élus UMP-Modem reviennent sur l’entrevue entre F. Lamy et lesecrétaire d’Etat C. Blanc sur le projet du Plateau de Saclay. Le Maire a défendu sa stratégie de rencontres directes avec les différents responsables nationaux, refusant d’impliquer les différentes composantes politiques représentées au Conseil municipal ou à la CAPS ;

il a déploré l’absence de concertation, mais s’est satisfait que le secteur Lycée-Pileu reste hors du périmètre de l’Etat. Il a remis aux Conseillers municipaux copie du courrier de C. Blanc ainsi que 2 cartes détaillant le nouveau périmètre envisagé pour l’Opération d’intérêt national (OIN).

 

- La majorité municipale présente une motion pour le maintien des Réseaux d’aides aux enfants en difficulté (RASED) qui interviennent dans les écoles de la Ville (la droite s’abstient sur ce vote).
- Un échange sur la motion présentée lors de la précédente séance sur la « gestion publique de l’eau », a permis au public de constater que le groupe de travail municipal annoncé alors n’avait pas été installé et que le SEDIF (syndicat des eaux d’Ile de France) avait depuis voté (à bulletins secrets… donc sans pouvoir identifier les positions prises par les représentants des 144 communes) le maintien de la délégation au privé.

Lire également un autre point de vue de cette séance sur le site des élus minoritaires de Palaiseau vraiment à gauche.

18 décembre Un public nombreux a assisté au Conseil communautaire de la CAPS. Parmi les points abordés :

  • L’élaboration du projet de territoire : les délais prévus pour actualiser ce document d’orientation ne seront pas tenus, et les rapporteurs de différentes commissions font part de leurs difficultés à dissocier leurs propositions des arbitrages d’une programmation pluri-annuelle des investissements qui fait, à l’heure actuelle, cruellement défaut.
  • Création d’une agence d’urbanisme et développement durable : il s’agit, pour la CAPS, de se doter des outils de réflexion et d’aménagement, principalement pour montrer à l’Etat que les collectivités territoriales sont en capacité d’agir pour développer le territoire… même si on peut s’inquiéter sur la multiplication de ces organismes.
  • Le conseil adopte ensuite à l’unanimité l’augmentation de capital de la Société d’économie mixte (par l’apport de la valeur des terrains transférés de la CAPS à la SAEML) : là encore, un organisme dont le fonctionnement manque de transparence et d’information démocratique.

19 décembre Le journal Le Monde et l’hebdomadaire Le Point publient simultanément un portrait étonnement ressemblant de François Lamy, l’« artisan de la victoire d’Aubry à la tête du PS ». « Discret, « sectaire et souvent intransigeant », critique un opposant de Palaiseau, Lamy n’aime guère les projecteurs », rapporte l’hebdo. Faut-il lancer un concours dans la ville pour identifier la source -encore anonyme- du journaliste ?

20 décembre Constitué avant l’été, alors que la nouvelle équipe municipale tardait à relancer les Conseils de Quartier, un collectif réunissant certains de leurs participants réguliers poursuit sa réflexion plus globale sur la démocratie participative. Comment associer les habitants à l’élaboration des projets, ou à la prise de décision… un sujet qui mérite toute notre attention dans le contexte actuel.

21 décembre Avec 3500 entrées pour la première semaine, le Cinéma de Palaiseau va devoir se lancer dans une reconquête d’un public qui se désespérait d’une interruption qui n’a que trop duré. Une programmation éclectique mais lisible, le respect du cahier des charges pour accueillir tous les publics et la création d’une association des Amis du cinéma, réellement impliquée dans la vie culturelle de la Ville, seront sans doute les clefs de son développement.

28 décembre Jacques Schwartzel, ancien président de la section escrime de l’US Palaiseau a reçu lors des « Podiums de l’Essonne », le prix du Bénévolat décerné par le Conseil général pour marquer le dévouement de volontaires qui consacrent leur temps et leur énergie aux autres dans les clubs sportifs

30 décembre Dans les médias, l’année se termine sur le spectaculaire « lancer de chaussures » du journaliste irakien qui a visé le président G.W. Bush lors de sa dernière conférence de presse… A Palaiseau, le conseil municipal présente sa collection d’escarpins et invite les Palaisiens à déclarer 2009 « année de la marche à pied ».

About Palaiseau Autrement