Le film de l’actualité Palaisienne (25) 1-17 septembre 2009

2 septembre En 2007 la Commission Attali, prévoyait la construction de 10 Ecopolis avant 2012 : « laboratoires écologiques et de mixité sociale, intégrant les technologies vertes et les nouvelles techniques de communication ». Aucune ne sera lancée alors que le site pap indique que les Britanniques prévoient 4 villes nouvelles de 30.000 habitants d’ici 5 ans.

5 septembre Nombreuses rencontres sur le stand de Palaiseau Autrement, à l’occasion de la journée des associations. Un stand déplacé en début de journée, car malgré une répartition thématique (associations sportives, culturelles, etc.), la municipalité, organisatrice de l’événement, n’avait pas jugé bon de placer Palaiseau Autrement aux côtés des autres formations politiques.

6 septembre

1,4% des Palaisiens imposables au titre des grandes fortunes : moins qu’à Gif-sur-Yvette (3,3%) mais plus qu’à Massy (0,5%)… Malgré la crise, et sans doute à cause de la flambée de l’immobilier, leur nombre augmente (+24 par rapport à 2007). Ces Palaisiens se distinguent également par un taux d’ISF record en Essonne (6421 € en moyenne).

7 septembre Le Syndicat des transports parisiens (STIF) lance jusqu’au 15 octobre, une grande concertation pour « repenser les transports en Ile-de-France », accessible en ligne sur www.pduif.fr

8 septembre C’est sur le Plateau de Saclay que les élus de la Région Ile de France viennent annoncer leurs inquiétudes devant les risques de remise en cause d’une agriculture périurbaine, si les projets de l’Etat pour le « Grand Paris » voient le jour.

 

9 Septembre La réforme des collectivités territoriales annoncée pour la prochaine session parlementaire doit mettre fin à l’enchevêtrement des responsabilités entre les différents                         échelons (ville, agglomération, département, région, état). La réforme du mode d’élection des Conseillers généraux et régionaux ou la révision des bases foncières seront des conséquences visibles alors que d’autres comme la spécialisation des compétences des départements et des régions tout aussi lourdes de conséquences, seront plus difficiles à médiatiser.

10 septembre C. Blanc défend sa conception de la concertation : qu’il justifie par plus de 120 réunions avec les élus, alors que ses interlocuteurs de tous bords lui reprochent ses actes, entachés de la volonté manifeste de redonner à l’Etat les pleins pouvoirs en matière d’aménagement. Les premières versions du projet de loi sur le Grand Paris circulent de façon officieuses.

11 Septembre Le collectif d’associations Colos, pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine et du cadre de vie du territoire de l’OIN rend publique la lettre ouverte qu’il a adressé à V. Pécresse suite à sa déclaration de juillet dernier aux élus du territoire… Et demande une vraie concertation en rappelant ses exigences.

12 septembre La mise en sens unique de la partie haute de la rue Ch. Gounod (vers le Rd Point de la Vauve) a entraîné des remous… à Orsay où les habitants du quartier du Guichet sont dépendants de nos sens de circulations. Sans informer ni associer le Conseil de Quartier, le Maire a convoqué dans la hâte une réunion de riverains pour justifier une proposition dont le principe d’expérimentation avait été largement débattu. Peut être qu’une information préalable des riverains, tout Orséens qu’ils soient, et des échanges plus étroits avec le Conseil de Quartier, auraient permis un travail dans la sérénité ?

14 septembre Le site Usine nouvelle annonce l’arrivée du groupe Horiba, leader sur le marché mondial des instruments d’analyse et de mesure des gaz, des solides et des liquides sur le Plateau de Saclay (zone au sud de la RD128) avec un regroupement de ses activités de recherche actuellement implantées à Longjumeau ou Paris. Un premier bâtiment de 7 500 m² précédera 10 000 m² ultérieurs.

15 septembre Jusqu’au 12 octobre, c’est service réduit pour la délivrance des cartes grises et des permis de conduire à Evry, Etampes et Palaiseau : fermeture le lundi et à 16h les autres jours… Le service au public est bien affaibli.

17 septembre Faible affluence du public pour ce Conseil municipal de rentrée.

  • F. Lamy informe le Conseil municipal d’une redistribution des cartes dans les délégations du maire.
    - C. Robillard (1e adjointe) est désormais en charge de la culture, F. Lambert étant titulaire de cette délégation à la CAPS : une explication alambiquée laissant croire que ce domaine relève désormais principalement de la CAPS alors que le projet de territoire de celle-ci indique que « Il n’est pas question de créer de façon artificielle une politique culturelle communautaire mais au contraire de lui donner un sens en s’appuyant sur deux fondements essentiels : la compétence transférée à la CAPS (gestion des conservatoires, bibliothèques, salles de diffusion) et les politiques culturelles communales qu’il s’agira de valoriser, d’amplifier et de fédérer. »
    - L’attribution du social à A. Duceux (déjà en charge de la petite enfance et des seniors) alors que ce domaine touche d’autres publics (comme la jeunesse ou les adultes) et devrait être abordé de façon transversale (logement, transports, etc.). Pas d’annonce sur la coordination du projet de transfert de la Maison des solidarités…
  • F. Lamy annonce que le prochain conseil se tiendra à Polytechnique : première « délocalisation » de ce mandat… mais toujours pas à la rencontre des habitants, dans les quartiers.
  • Désamorçant la « Tribune de l’opposition » du Palaiseau mag’, le maire propose un débat sur la réussite de l’édition 2009 de Jours de Fête. C’est la première fois qu’un tel échange a lieu depuis 2001, débat privé toutefois d’un bilan chiffré crédible (fiche financière succincte, rien sur la participation ni le coût -heures supplémentaires- des personnels municipaux). Cela ne saurait masquer la suppression de « Cours et jardins », le complément culturel du mois de mai qui impliquait les habitants à travers les Conseils de quartier et les structures municipales de proximité.
  • Accord pour une convention d’intervention foncière avec l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France pour acheter les terrains nécessaires au projet d’aménagement du Quartier Claudel pour une période de 5 ans.
  • Le Conseil municipal émet un avis favorable sur le nouveau Plan local d’urbanisme (PLU) de Massy « sous réserve de l’évaluation des impacts des projets ». Un avis formel, laissant penser que ni la commission inter-ville, créée il y a quelques années pour améliorer les relations entre les 2 communes, n’a pu veiller à ce que les projets de chacun n’engendrent pas de nuisances sur les quartiers limitrophes (Galliéni, Champs-ronds), ni les Conseils de Quartiers concernés, n’ont été associés à sa rédaction.
  • Le Conseil émet un avis défavorable sur la demande du préfet de créer une Zone d’aménagement différé, sur une partie du périmètre de l’Opération dIntérêt National (Plateau de Saclay), avec toutefois des arguments à minima (contestation du tracé qui empiète sur les 2100 ha de préservation de l’agriculture par la CAPS) alors que l’ampleur des projets de l’Etat dans ce secteur sont connus.
  • Concession à la Société d’économie mixte de la CAPS (Scientipôle Aménagement) de l’aménagement du secteur Allende-G.Vinet : malgré la bataille des élus de la minorité de droite et des Verts (majorité municipale) pour souhaiter l’application de normes environnementales 2010, le principe d’efficacité (lancement rapide de l’opération) et le montage économique (vente de logements à 3200-3900 €/m² maximum, réalisation d’une nouvelle salle associative, d’un caveau, de stand de tir) prévalent, pour un projet dont les conséquences (stationnement, circulations douces, etc.) ne semblent pas encore ouvertes au débat public.
  • La modification des statuts de la CAPS, déjà approuvée par le Conseil communautaire, ne fait pas l’objet de réel débat au plan local. Elle porte sur l’ajout de compétences nouvelles (réalisation d’un plan local de déplacement, droit de préemption pour la réalisation de projets, soutien aux clubs sportifs et aux manifestations culturelles…), dont certaines régularisent des délégations déjà accordées par le président à certains conseillers communautaires (coopération décentralisée et actions internationales, mise en œuvre d’infrastructures de communication électronique). Mais aussi, un nouvelle règle qui augmenterait le nombre de délégués des communes de moins de 2.500 habitants… dans le cas de l’entrée d’une nouvelle ville de plus de 25.000 ha…
  • La séance se termine par le vote d’une motion pour la défense du service public postal.

About Palaiseau Autrement