Le film de l’actualité Palaisienne (7) 15 – 31 mai 2008

17 mai L’assemblée générale de Palaiseau Autrement élargit ses discussions à l’avenir de l’association dans la ville. Poursuivre notre devoir d’informer et défendre les valeurs de démocratie participative, de citoyenneté, d’écologie et de solidarité sont au menu d’une soirée conviviale.

19 mai France Ô diffuse « Chronique des années de boue », film de J. Vieira qui retrace l’épopée des immigrés portugais dans les cités d’urgence de la petite ceinture parisienne, dans les années 1960-70. Coproduit avec Téléssonne, il se termine sur des images tournées en 2006 à Palaiseau, dans l’un des bidonvilles d’immigrés Roumains… Comme si l’Histoire devait toujours se répéter…

20 mai A l’initiative de la MJC, près de 100 personnes ont assisté au débat sur l’Ecole. En présence de syndicalistes (écoles primaires et lycée), c’est avant tout la situation actuelle et l’ensemble des mesures ministérielles en préparation qui ont fait l’objet d’une présentation et de nombreuses explications.

21 mai Lors de l’inauguration du Réseau thématique de recherche avancée (RTRA) à Polytechnique, la ministre V. Pécresse a déclaré, sans même attendre l’avis du jury d’experts, que pour le concours de projets « Campus », le Plateau de Saclay avait gagné d’avance : « grâce au projet scientifique commun adopté par la quasi-totalité des acteurs du plateau, vous disposez à présent, j’en suis convaincue, d’une excellente base de travail (…) A vrai dire, il ne fait même aucun doute à mes yeux que vous serez au rendez-vous ». Toutefois, en annonçant la nécessité d’un second appel à projets le 20 juin, elle a dévoilé le mécontentement du gouvernement devant l’individualisme des établissements scientifiques et universitaires qui se retrouvent engagés dans… 6 projets différents, alors que N. Sarkozy lui-même en janvier dernier, avait souhaité un grand projet pour le Plateau de Saclay. La ministre a ainsi ajouté que « cela suppose que vous concrétisiez ensemble cette stratégie scientifique ambitieuse en projets immobiliers communs, qui n’oublient pas, à côté des laboratoires et des lieux d’enseignement, les lieux de vie et d’accueil de nos étudiants et de nos chercheurs ainsi que des lieux de valorisation de la recherche, en lien avec les pôles de compétitivité. » Un appel clair au travail en commun.

Lire le discours du 20 mai 2008

Lire l’article des Echos

22 mai Après quelques soubresauts médiatiques, la loi autorisant les OGM a été votée par l’Assemblée nationale. Le Conseil d’État ayant déjà jugé que la santé publique faisait partie de l’ordre public auquel les maires ont le devoir de veiller, Guy Durand, nouveau maire socialiste de Millau (Aveyron) a pris un arrêté interdisant la culture d’organismes génétiquement modifiés sur sa commune pour protéger ses administrés des risques qu’ils « pourraient faire peser sur eux ». Ce professeur de droit ne doute pas que son arrêté sera attaqué mais pense qu’il saura le défendre… Millau avait été le symbole des campagnes anti-OGM en 1999 lors du démontage d’un Mc Do par J. Bové et ses amis. Dans notre secteur, les Verts apportent leurs voix aux majorités municipales d’Igny, Palaiseau et Orsay ainsi qu’à la CAPS… Souhaiteront-ils faire imposer de telles décisions dans nos communes ?

23 mai Conseil communautaire de la CAPS s’est réuni hier malgré l’absence de son président F. Lamy « retenu par d’autres obligations ».

  • Retour des représentants des communes qui boycottaient les séances de la CAPS depuis la réélection de F. Lamy. Le climat ne semble pas encore se détendre et aucune clarification sur les relations entre ces villes et la CAPS n’est apportée. Les maires des 10 communes se seraient réunis auparavant sans qu’aucune information ne soit donnée sur leurs échanges ou décisions.
  • Lors de cette séance, la gauche a montré son manque de préparation sur les questions sociales : la majorité n’a pas été en mesure de proposer suffisamment de candidats pour représenter la CAPS aux organismes sociaux que sont les missions locales (chargées de l’information, l’orientation et l’accompagnement des 16-25 ans non-scolarisés) des Ulis et VitaCité (Palaiseau-Massy) et Atout PLIE (aide à l’insertion et à la formation professionnelle). Ce sont donc des élus minoritaires qui complèteront la représentation de la CAPS dans ces organismes.
  • Autre sujet d’importance, la procédure d’aménagement du Quartier Est de Polytechnique (QEX : quartiers du lycée et haut-Pileu à Palaiseau) avec un manque d’information des délégués (dossier non présenté en commission) et des réponses floues. L’ambiguïté initiale entre les ateliers d’urbanisme initiés en janvier et la procédure réglementaire d’études et de concertation n’a pas été levée par les réponses données. Dommage que les élus Verts, pourtant fortement mobilisés sur la nécessaire participation des habitants aux projets d’urbanisme, ne se soient pas manifestés. Cette délibération devrait être légitimement adoptée dans les mêmes termes par le conseil municipal de Palaiseau.

24 mai Repas de rue ou de résidence, la quinzaine de « Cours et jardins » doit permettre de véritables rencontres entre voisins. Si l’on dénombre une dizaine d’initiatives plus aucune n’émane des Conseils de quartier qui n’ont pas été réunis depuis janvier dernier.

25 mai L’association des Joncherettes vient de rendre public une lettre de F. Lamy du 7 mars concernant la desserte de ce quartier à l’issue des travaux du site propre et dans laquelle il soutient la demande de maintenir un arrêt de la ligne 91-06 au niveau du portail de Polytechnique/chemin de la Hunière. Toutefois, F. Lamy semble rallier la position du Conseil Général de réduire à 2 arrêts la desserte dans l’école Polytechnique ce qui constitue bien le sujet de divergence avec les riverains.

26 mai B. Delanoë et F. Lamy peuvent-ils s’entendre ? Pour le maire de Paris, le développement universitaire dans Paris intramuros est primordial et il craint que les projets sur le plateau de Saclay n’entraînent « une fuite des cerveaux hors de la capitale ». Son adjoint chargé de l’innovation précisant, selon le quotidien Le Monde, que « Saclay ne doit pas devenir un ghetto d’ingénieurs ».

Le débat entre la centralité forte du grand Paris ou le développement périphérique n’est pas fini !

27 mai Forte mobilisation de la communauté scientifique de notre secteur qui a répondu à l’appel de Sauvons la recherche et participé à la « Marche de tous les savoirs-Académic pride ». L’annonce du démantèlement du CNRS a sans doute augmenté le mécontentement des chercheurs.

27 mai Coup de tonnerre sur nos communes. Pas à cause des orages survenus dans la nuit, mais en raison des déclarations de Nicolas Sarkozy qui, dans sa longue interview sur RTL (partie 2/2 9’30″) , a annoncé qu’il voulait « créer une véritable Silicon Vallée sur le Plateau de Saclay ». Après avoir décrit les problèmes de décision dans la politique des transports, il a poursuivi : « je voudrais qu’on crée une ou deux nouvelles villes (pas ville-nouvelle) qui soit écologique, où il fait bon vivre (…) Qu’on tourne le dos aux folies des années 1960, pour faire une ville du développement durable, des énergies renouvelables, des transports en commun, où les gens sont heureux de vivre, avec un habitat individuel (…). Christian Blanc est chargé de la réflexion et je poserai la question de la gouvernance, parce qu’aujourd’hui, quand on ne sait pas qui décide, il y a toujours quelqu’un qui a la force de dire non et personne pour dire oui. »

Lire l’article du Parisien.



 

 

28 mai A Magny-les-Hameaux (commune de Saint-Quentin-en-Yvelines), le collectif « Autre Monde » se mobilise pour que l’OIN soit un réel laboratoire de Développement Durable . Dans une lettre au président de la République, il précise : « tel qu’il est proposé, le projet gouvernemental est conçu pour favoriser le développement économique et ne prévoit pas de mesures d’égales importances pour lutter contre les problèmes sociaux, énergétiques et environnementaux. [Donc, il] n’agit pas contre les problèmes que nos descendants vont rencontrer. Pour cette raison, nous ne pouvons l’accepter ». Il préconise des mesures contraignantes (agriculture de proximité, constructions à énergie positive, rénovation des bâtis anciens pour réduire leur consommation à 20 kWh/m², priorité aux voies douces et aux transports collectifs en site propre , mixité sociale effective…).

29 mai Un reportage du journal de France 2 donne la parole à des enseignants et des élèves du lycée C. Claudel de Palaiseau pour démontrer la désaffection des filières littéraires au profit des scientifiques… Un thème qui sera repris par N. Sarkozy quelques jours plus tard dans sa conférence sur la réforme du lycée !

31 mai Palaiseau Autrement a rendu public les remarques qu’elle transmettra au commissaire enquêteur dans le cadre de la modification du PLU de Palaiseau.

  • L’association se demande s’il est « légitime de changer si rapidement un document qui a vocation à organiser l’évolution de notre ville pour une quinzaine d’années ? ».
  • Elle rappelle l’exigence que toute « modification du PLU impactant les objectifs à long terme résulte du travail d’analyse et de comparaison mené par l’Observatoire de l’Urbanisme impliquant des spécialistes et professionnels, mais aussi des habitants et représentants d’associations et des Conseils de quartier »… ce qui n’est pas le cas pour cette enquête publique !
  • Concernant le secteur SFIM, elle déplore l’absence totale d’information sur ce projet alors que l’on « propose de nombreuses modifications réglementaires aux justifications formelles (limites séparatives, baies et ouvertures, relèvement des hauteurs des bâtiments, réduction des surfaces non-imperméabilisées, restriction du stationnement des 2 roues, nouvelle voirie, etc.) risquant de remettre en cause l’équilibre entre les différents objectifs (logement, emploi, mixité sociale, dimensions environnementales et développement durable, etc.) ».

Lire l’avis de Palaiseau Autrement.


Lire l’article du Républicain

 

 

 

 

 

Participez à l’enquête publique de modification du PLU avant le 13 juin

About Palaiseau Autrement