Le film de l’actualité Palaisienne (9) 16 -30 juin 2008

16 juin Lancé en fin d’année dernière, le concours d’idée de l’OIN Massy-Saclay-St Quentin devait faire émerger des initiatives originales d’architectes, urbanistes, aménageurs et autres environnementalistes…

Découvrez les projets récompensés dans Le livre de l’OIN (attention haut débit indispensable)

 

17 juin 200 participants à la réunion de lancement des conseils de quartiers, 4 conseillers municipaux désignés pour les animer, 1 budget participatif annoncé… c’était début juin à Orsay. A Palaiseau, malgré l’expérience acquise lors du précédent mandat où 6 conseils de quartiers se réunissaient tous les deux mois, toujours aucune annonce dans ce domaine. Lire l’édito de D. Ros, maire d’Orsay (PS)

18 juin Au Conseil économique et social (CES) de la CAPS (représentation des « forces vives », associations, entreprises, syndicats de la Communauté d’agglomération du plateau de Saclay) du 10/6, l’Association pour l’amélioration des transports du plateau de Saclay s’est abstenue lors du vote du premier rapport d’étape. Manque de volonté dans l’amélioration des dessertes (RER B et C, Réseau de bus), manque d’ambition en matière de transports face aux projets d’aménagement… elle souhaite que l’action du CES se concentre désormais sur des scénarios concrets, pour élaborer des propositions cohérentes en matière de déplacements.

19 juin Le président du Conseil général réunit une première Conférence des communautés du département. Avec 9 agglomérations, 11 communautés de communes et 1 syndicat d’agglomération nouvelle, ces collectivités jouent désormais un rôle majeur. Quel ordre du jour ? Quels dossiers défendus par les représentants de la CAPS ? Mystère !

20 juin Comme 36 autres Conseillers généraux (sur 42) C. Robillard, l’élue (PS) du canton d’Igny-Palaiseau n’a pas participé à la rencontre organisée par le Conseil général avec les responsables du réseau transilien (les RER gérés par la SNCF). Pourtant, le RER C (Versailles-Massy/Palaiseau) traverse le canton et les maux du RER D sont principalement dus à la saturation du tronçon Gare du Nord-Chatelet partagé avec le RER B. Avec près de 1000 trains par jour (RER D et B), soit un train toutes les 112 secondes sur chaque voie aux heures de pointe, les retards se reportent d’une ligne sur l’autre. En 2009, la suppression de la relève des conducteurs SNCF et RATP du RER B à la gare du Nord et les nouveaux horaires de la ligne D devraient faire gagner plusieurs points de régularité. Lire l’article de G. Riou (boocan.com) et le dossier de presse de la “Rénovation Ligne D”.

21 juin En préambule du dernier conseil communautaire de la CPAS (19/6), F. Lamy a relaté sa rencontre avec C. Blanc (secrétaire d’Etat à la région Capitale) au cours de laquelle il a reçu la confirmation de l’abandon par le gouvernement de l’objectif de créer 150 000 logements sur le périmètre de l’opération d’intérêt national (OIN) Massy-Saclay-St Quentin. Le projet se recentrerait sur le Campus scientifique et économique. Pour la gouvernance, l’idée d’un Groupement d’intérêt public semble s’éloigner au profit d’un Etablissement public d’aménagement donnant à l’Etat tous les pouvoirs de décisions. En outre, il informe de la tenue début juillet d’une réunion visant la création d’une agence d’urbanisme à laquelle participeraient les 4 communautés concernées par l’OIN (St Quentin en Yvelines, Versailles grand parc, Europ’Essonne et CAPS).

Les principaux votes de cette séance :

  • L’adhésion de la CAPS au syndicat mixte d’études et de programmation nord centre Essonne (SIEP NCE) pour réaliser un SCOT (schéma de cohérence territoriale, l’équivalent d’un PLU à l’échelle de la partie essonnienne de l’OIN). Selon F. Lamy, le SIEP NCE travaillera avec les outils mis en place par la CAPS (agence d’urbanisme, SEM d’aménagement…). L’amendement de M. Bournat (Gif, UMP) précisant que la représentation de la CAPS comportera un élu de chacune des villes-membres permet le vote à l’unanimité.
  • L’augmentation du capital de la Société d’économie mixte (SEM) de la CAPS “Scientipôle Aménagement” est réalisé par l’apport de terrains appartenant à la CAPS. Rappelant que toute SEM doit compter au moins 15% d’actionnaires privés, F. Lamy, son président, précise que seuls des établissements financiers ou bailleurs sociaux entreront dans le capital.
  • L’adoption d’une cartographie des 2300 ha de terres agricoles sur le plateau de Saclay. Sans valeur juridique, ce document doit « conforter la vision commune des élus de la CAPS pour l’avenir de leurs territoires ». Lors des débats, aucune discussion sur ce que l’on pourrait attendre d’un tel document, à savoir un réel projet pour une agriculture péri-urbaine : intensive ou extensive, bio ou traditionnelle, tournée vers les marchés locaux ou l’international ? Seuls l’aménagement et ses conséquences font l’objet des interventions : les problèmes hydrauliques (M. Bournat, UMP Gif), l’urbanisation de la Martinière et du Moulon (J-F. Vigier, Modem, Bures), la cohérence avec le SDRIF en cours d’approbation (M-P. Digard, Verts, Orsay), le refus du tracé du doublement du RD 36 (C. Page, Ss étiquette, Saclay)… Quelques amendements (études hydrauliques, transports en commun) permettent un nouveau vote à l’unanimité.
  • La révision annuelle des objectifs du Plan local de l’habitat (PLH). Pour intégrer les remarques de l’Etat, un taux de 3% par an est retenu dont 15% de logements sociaux : construction de 405 logements sociaux aidés, accroissement de la proportion de logements de types T2/T3, cartographie des implantations par commune sont les principales modifications. Toutefois, les renversements électoraux des dernières municipales modifient les volontés locales d’atteindre ces objectifs : à Bures, J-F. Vigier (Modem) a suspendu les programmes de construction d’habitat en centre ville ; D. Ros (PS, Orsay) s’est engagé à ce que chaque nouvelle opération compte 20% de logements sociaux ; G. de Guillebon (Ss étiquette, St Aubin) soutient un objectif qu’il juge équilibré. Sur ce vote, les représentants de Bures et Gif s’abstiennent.

Concrétisant les négociations actives depuis les séances précédentes (et qui se sont déjà traduites par le vote unanime de plusieurs délibérations précédentes), la fin du psychodrame sur la participation des 10 communes de la CAPS prend (temporairement ?) fin : avec l’élection de 3 nouveaux vices-présidents, les « petites communes » font leur entrée au bureau communautaire : G. De Guillebon (Ss étiquette, St Aubin), R. Martinache (Dvd, Vauhallan) et J-C. Maugis (Ss étiquette, Saclay) et obtiennent des délégations dans les organismes intercommunaux (SIOM, ordures ménagères ; SYB, rigoles du Plateau).

22 juin Après l’incendie détruisant le Centre de rétention administrative de Vincennes, 18 personnes ont été transférées dans celui de Palaiseau. La CIMADE a dénoncé les conditions et les conséquences de ces transferts. 14 d’entre elles ont été libérées depuis et 1 reconduite à l’étranger. Quelques jours plus tard, la Commission nationale de contrôle des centres de rétention rendait un rapport alarmant dénonçant une conception sécuritaire des Centres de rétention administrative (parloirs, chambres d’isolement, personnels de surveillance en arme, menottage systématique lors de transferts… autant d’éléments qui les rendent proches de véritables prisons). Elle rappelait également les critiques dont la France est l’objet par les organismes internationaux en raison de sa politique de rétention de mineurs contraire à la Convention internationale des droits de l’Enfant.

23 juin Les “bleus” n’étant pas qualifiés, la municipalité a décidé d’annuler la retransmission prévue sur grand écran de la finale de l’Euro de football. La piètre prestation de l’équipe nationale justifie-t-elle l’abandon d’un rassemblement populaire ?

24 juin Au détour d’une information sur les contrats passés par le maire dans le cadre de ses délégations, les élus du Conseil municipal apprennent, lors de la séance du 18/6, la procédure de vente du centre de vacances de Vaux (Nièvre) acquis par la ville en 1961. Cette proposition était venue plusieurs fois en bureau municipal lors du précédent mandat : les élus communistes s’y étaient toujours farouchement opposés, des élus de Palaiseau Autrement avaient, en vain, demandé d’explorer les possibilités de mutualisation avec d’autres communes. Aucune décision n’avait alors été entérinée. Cette proposition ne figurait pas dans le programme électoral de la liste de F. Lamy. Lire la lettre ouverte R. Vizet, ancien maire PCF à F. Lamy

Parmi les autres délibérations de ce Conseil municipal, à noter :

  • Lors du vote de 27.500€ d’aides à la création attribuées à 4 compagnies artistiques (Minuit 01, Koy, CFB 451 et Daru), B. Vidal (opposition, UMP) a demandé à consulter les dossiers de partenariat déposés par ces associations. Cela relève plutôt du travail préalable en commission… à moins qu’il n’ait pas eu lieu ?

  • Pour la désignation des membres de la Commission consultative des services publics, composée de représentants associatifs chargés de prendre connaissance et de faire des remarques sur les services délégués par la commune (Eaux, ordures ménagères, cinéma…), le maire a proposé de reconduire les membres précédents (Que choisir, FCPE, Palaiseau solidarités, Confédération nationale du logement, Association des chefs d’entreprises). Comme on peut le lire dans le courrier ci-contre, aucune justification ne motive le refus de F. Lamy de retenir la candidature que Palaiseau Autrement lui avait adressée.

25 juin La culture pour débattre : le Comité local d’Attac présentait une adaptation théâtrale inspirée de Molière avec cet argument : « Tartuffe revient sur terre pour défendre la religion du marché et de la mondialisation et pourfendre ceux qui s’y opposent. Il prétend servir les intérêts du monde. On s’apercevra vite que c’est uniquement ses propres intérêts qu’il sert ».

26 juin Avec 39 000 ha de surface boisée, l’Essonne dispose d’une ressource suffisante pour chauffer toutes les écoles du département. Le Conseil général, propriétaire important (600 ha de forêts départementales et des espaces naturels dont certains sur Palaiseau), a décidé d’accroître sa récolte de bois et d’inciter les propriétaires privés à exploiter davantage leur forêt. Actuellement, on coupe beaucoup moins de bois que la forêt en produit : moins de 40% de l’accroissement biologique est exploité.

 

27 juin Parmi ses « 7 idées pour révolutionner la France », le Centre des jeunes dirigeants d’entreprises propose que, dans chaque entreprise, le personnel élise des délégués environnementaux. « Comme le “dialogue social” [avec les représentants du personnel], le “dialogue environnemental” doit se structurer avec des acteurs reconnus et légitimes sur le plan national comme au sein de l’entreprise ».

28 juin Selon le site d’information du projet de SPTC, l’ensemble du chantier de Site propre de transports en commun suit son cours au rythme prévu. La mise en service du nouveau pont à l’entrée Nord-ouest de la ville va changer les habitudes de circulation des Palaisiens. Si des bandes cyclables sont matérialisées sur le pont, on peut s’étonner de l’absence d’emprises sur le raccordement de l’avenue des Alliés en direction de Massy : les vélos tourneront sur le rond-point en toute sécurité… Dans le secteur du Dr Roux et Epine Montain, les riverains restent vigilants dans cette période de compactage des nouveaux remblais et craignent, comme l’année dernière, des dégradations de leur habitat. Sur le plateau, toujours aucune trace des travaux préparatoires à la piste cyclable devant relier le rond-point du lycée et l’entrée de Polytechnique, réalisation d’accompagnement également prévue au projet.

29 juin Selon Télérama, les internautes consacrent chaque jour 42 minutes à la lecture d’informations… sans préciser le temps passé sur notre site d’informations locales !

About Palaiseau Autrement